Marc Naimark's writing and interviews _____________________________________________________

“The Great British Bake-Off” vs “Le meilleur patissier”

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2015/02/28

britishbake-off-675x400Just started watching “The Great British Bake-Off”, and it’s already sooo much better than the unbearable French version “Le meilleur patissier”. Why are French cooking shows so bad? Some thoughts:

  1. The French take themselves too seriously, especially about food. I recall the short-lived French version of “Ready, Steady, Cook”, and the guest chefs couldn’t bring themselves to using the ingredients provided in any way other than the “right” way, nor prepare something other than the “right” way.  Replace crème fraîche with yoghurt? No way!
  2. Bad hosting personalities. Cyril Lignac is on retainer to M6, but must he be on every show? Is he a pastry chef? No, so why’s he hosting a baking show?
  3. Length. The British shows last one hour. The French need to fill up an evening. “Le meilleur patissier” is not the worst, but it can last as long as two hours. “Top Chef” an “Masterchef” are even worse, with the extra length draining all energy from the show.
Advertisements

Mesdames, Messieurs, les toilettes handicapés ne sont pas des placards !

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2015/02/25

Pictogramme-toilettes-handicapes-PIC08B_5Mise à jour : Le Centre LGBT s’engage à être vigilant pour ne pas encombrer les WC handicapés. Merci.


Il y a quelques mois j’étais invité à une projection au siège de France Télévisions. J’ai utilisé des WC handicapés, et j’ai constaté avec consternation que l’installation du sèche-main était faite de telle manière qu’elle rendait le lavabo inaccessible à une personne en fauteuil roulant.

Il y a quelques semaines j’étais à une réunion au Centre LGBT Paris Ile-de-France. Parmi les participants, une personne en fauteuil roulant. Au RDC du Centre, il y a deux cabines WC, dont une destinée aux personnes handicapées. Sans doute la présence de cette participante en fauteuil m’a fait regarder plus attentivement l’utilisation de cette cabine. On y range plein de choses, surtout pour le ménage. La porte elle même était obstruée par un escabeau que j’ai dégagé au moment ou la personne en fauteuil devait utiliser les WC. Argh !

Pire encore aujourd’hui quand je me suis rendu à la bibliothèque municipale Robert-Desnos de Montreuil. C’est la bibliothèque centrale de l’une des villes les plus peuplées d’Ile-de-France, c’est celle qui est près de la mairie. Or, les WC du rez-de-chaussée, signalés comme étant destinés aux handicapés, sont un bordel monstrueux, à tel point que même une personne hors fauteuil ne peut les utiliser. (more…)

Qui veut la peau des vaches ? Who’s got it in for cows?

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2015/02/24

article_vacheAnne Hidalgo, maire de Paris, avait promis aux Parisiens un budget participatif. En 2014, année des élections municipales, un premier essai a été organisé, où c’est la Ville qui proposait des projets votés par les Parisiens. Cette année, ce sont les Parisiens qui proposeront, avec la Ville sélectionnant les finalistes soumis au vote.

Il y a plus de 2000 propositions à ce jour, trois semaines avant la clôture de l’opération. Moi même, en plus de propositions collectives auxquelles je participe avec Padamoq et le Conseil de quartier Belleville, je viens de faire trois propositions à titre individuel. Deux de trois attirent peu d’intérêt, mais la troisième a déchaîné un flot de réactions. Il s’agit de vaches.

Pour info, les deux peu provocatrices sont premièrement l’aménagement d’un mur de soutènement en support pour les graffeurs qui devront bientôt quitter la rue Denoyez, notre “petit Berlin”, et deuxièmement la pérennisation et l’aménagement d’un passage piéton (pour les connaisseurs, celui qui prolonge la rue du Pressoir et qui relie la rue des Maronites et la rue Etienne Dolet).

La troisième, ce sont les vaches. Je trouve les vaches géniales. Surtout, elles me reposent, et je pense qu’elles auraient un effet calmant sur les Parisiens. Je pensais que tout le monde aimaient les vache, et que tout le monde aimeraient ma proposition d’installer deux ou trois vaches dans un parc ou square de chaque arrondissement de Paris. J’ai dit que si le lieu le permettait, elles pourraient vivre sur place, et sinon, elles seraient ramassées chaque soir pour dormir à la ferme du bois de Vincennes.

J’ai eu quelques soutiens, mais aussi plusieurs commentaires très négatifs. Il y a le végétalien qui affirme que le lait c’est mauvais pour l’organisme. Et ceux qui trouvent que la place de la vache, c’est la “nature” et non pas une ville de béton. J’ai répondu que les vaches ne supporteraient pas la “nature”,  puisqu’elles ont été conçues pour vivre avec les hommes, et qu’un joli parc était bien plus agréable qu’une usine à lait. Cela n’a pas plu chez ceux qui fétichisent la “nature” en ignorant à quel point l’homme l’a transformée pour ses besoins.

Si vous aimez les vaches, soutenez ma proposition ici.


During her campaign for mayor of Paris, Anne Hidalgo promised that Parisians would be able to propose projects for the city’s investment budget, and vote on them to determine which ones would indeed be funded. This year the scheme is in full swing, and along with some group proposals I took part in, I made three proposals in my own name. Two are boring and have received little attention, good or bad. But one has stunningly outperformed the rest.

It’s my plan to have a few cows live in a park in each arrondissement of Paris. Cows are calming and placid and would reduce stress and anxiety among the Parisians who would go commune with the cows. I suggested that the cows in the bigger parks could have a stable on site, while the others could be taken each night to the educational farm in the bois de Vincennes.

I’ve gotten some support, but also some negative comments. One guy says I’m bad for supporting the milk conspiracy. He’s a vegan who assures me that milk is bad for people, in addition to all the methane the creatures produce. Others are worried about the stress on the poor cows, living in a lovely park rather than in a milk factory where they never see the light of day. That guy is very confused about nature, and mocks me when I say that cows are not fit for life in “nature”, as they have been bred by man to suit our needs, making them incapable of life in the wild. He seems to ignore the fact that most of the plants and animals we use have been intensely modified by hundreds and thousands of years of selective breeding. It’s the cult of “the natural” in all its stupidity.

Anyway, wish me and the cows luck!

 

I’m on NPR’s “Ask Me Another” quiz show!

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2015/02/20

npr-ask-me-another-podcastIf you missed it, a recent-life-long dream came true when I became the first non-North American phone (Skype) competitor on the NPR quiz show Ask Me Another. Listen here, and find the transcript below:


OPHIRA EISENBERG, HOST:

Our next contestant is on the line. Hi, you’re on ASK ME ANOTHER.

MARC NAIMARK: Hi, Ophira. It’s Marc Naimark, calling from Paris.

EISENBERG: Paris – you’re in France?

NAIMARK: I am, where it’s…

EISENBERG: Awesome, nice.

NAIMARK: …Late at night.

EISENBERG: Thanks, Marc, for calling in. Where are you originally from?

NAIMARK: I’m originally from Michigan.

EISENBERG: And now you make your home in Paris. Are you a Francophile?

(LAUGHTER)

NAIMARK: Living here kind of makes you not much of a Francophile.

(LAUGHTER) (more…)

A2Pas : continuez votre chemin, ou ma mésaventure dans un supermarché qui fait de la fraude une technique de base

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2015/02/16

a2pasLe supermarché A2Pas (Auchan) du 161 rue de Ménilmontant n’est pas celui que je fréquente habituellement, car j’en ai un autre en face de chez moi. Mais celui de la rue de Ménilmontant a l’avantage de rester ouvert jusqu’à 23 heures, et se trouve à la correspondance de mon bus de retour du studio d’où est diffusée l’émission de radio à laquelle je participe presque tous les lundi. Ce soir j’avais besoin de deux ou trois articles, dont un poireau. (more…)

Fusion / There’s a new gay URL, and some gay people aren’t happy about it

Posted in internet by marcnaimark on 2015/02/10

fusionPhone interview with author for background, then a quote from my Slate piece.


There’s .com, .net, and .gov. And now there’s .LGBT.

A Dublin-based domain registry company opened up registrations on Tuesday for what they say is the only domain address dedicated to the lesbian, gay, bisexual and transgender (LGBT) community.

The .LGBT domain launched Tuesday with only five websites registered—which means if you’re looking to start a website and have $50, the URL possibilities are endless.

The letters to the right of the .dot in a web address are known as a gTLD, or generic top level domain. Historically there have only been 22 gTLDs, but beginning in 2011 anyone willing to pay a $185,000 evaluation fee could apply for a gTLD.

The .LGBT addresses are operated by Afilias, a domain registration company based in the Irish capital. Afilias says groups and businesses that register an .LGBT address can instantly let their customers know they’re LGBT-friendly.

“It’s really for businesses, organizations, and other entities that want to reach out to the LGBT market,” Brett Samuels, a representative for Afilias, told CBS. (more…)

It’s World Hijab Day! Try it, you’ll like it! Next up: World FGM Day

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2015/02/03

hijabSo this “World Hijab Day” appears to be a thing, of sorts. Immodest women, Muslim or not, are encouraged to give the hijab a try. It’s about the beauty of modesty. But apparently only women need to be modest. Men can be huge sexy sluts. They can’t help it, of course.

To the inventor of this incredibly lame event: sorry, no.

You say: “Hopefully, this event will make people realize that women who wear the hijab are just like anyone else.”They are not like anyone else. They are victims of a sexist religious ideology that insults men by saying they’re unable to control themselves if exposed to the radiant beautiy of an uncovered female.

You say: “They’re not oppressed or are forced to wear it.” Except of course when they are. For example, in the Paris suburbs where a girl who does not wear the hjab is considered loose and eager to be raped.

You say: “They just simply want to follow their faith by being modest, just like Mary (mother of Jesus).” We don’t really know how Mary, fi she existed, dressed. We do know that she didn’t eat pork, so all you folks reading this, no bacon for you.

So lady; it’s bad enough you let yourself be treated like a harlot needing to be covered, but stop pushing your backwards nonsense on others. And others: stop playing this stupid game.

Vive la fin du monopole de l’EFS !

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2015/02/03

logo_Don_du_SangDepuis aujourd’hui l’Etablissement français du sang (EFS) n’a plus le monopole de la commercialisation des produits sanguins en France. Ce n’est pas sans beaucoup de résistance qu’on y est arrivé. Désormais on pourra payer les donneurs, comme ça se pratique dans de nombreux pays, dont l’Allemagne, notre référence en tout.

Pourtant il reste des opposants, hurlant à la menace à la sécurité des dons et des donneurs. On trouve l’intervention de sociétés marchandes dans le secteur “effarante”.

Ce qui est effarant c’est qu’on pense que toute innovation, pourtant déjà existante ailleurs, sera complètement différente en France. On a déjà entendu que la société française allait s’écrouler si les couples du même sexe pourraient se marier. On l’entend toujours pour ce qui est de l’accès aux traitements de la fertilité pour lesquels les homosexuel(le)s sont toujours discriminé(e)s. La France serait le seul pays au monde où on ne pourrai pas pratiquer la retenue à la source de l’impôt. Et cetera, et cetera. L’exceptionnalisme français, c’est plutôt l’incapacité de prendre des mesures de bon sens pour la seule raison que c’est la France et on n’a jamais fait et on ne peut pas, ou plutôt, ne veut pas, faire.

Le paiement des donneurs est un cas d’espèce. Il n’y a pas de problème de sécurité ou santé dans tous les pays occidentaux qui paient les donneurs, mais en France, il faut en avoir peur.

Les salariés de l’EFS sont payés. Les industriels qui traitent le sang sont payés. L’entreprise qui vend les collations est payée. Les hôpitaux paient le sang. Le personnel médical qui utilisent le sang est payé. Alors seul le principal intéressé, le donneur, ne serait pas payé ?

Le scandale du sang contaminé s’est arrivé dans un établissement public, ne payant pas ses donneurs. Et c’est vrai que des intérêts financiers (ou politico-financiers) ont joué. On a préféré ne pas tester le sang donné parce que le test était américain et non français. Le garde-fou n’est pas la gratuité des dons, mais l’éthique de base, et ce n’est pas le paiement ou le non-paiement des donneurs qui change quoi que ce soit.

La France manque de sang et de produits sanguins, mais il faut rester purs et propres, comme si l’argent souillait tout. Il faut persévérer dans l’ignorance de l’économie qui fait que l’on appelle les imposés les “contribuables”. Faut arrêter de rire. Quand j’ai besoin de sang, je m’en fous de savoir si le donneur a été payé ou non. Je lui remercie.

La Petite Halle, lieu sympa, personnel nul UPDATE

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2015/02/02

lapetitehalleUPDATE. Réponse un peu tardive, mais satisfaisante. Le directeur reconnaît qu’il y a des problèmes de personnel, et indique y rémédier, s’excuse, etc.

Bon… j’ai écrit, j’ai posté sur leur page Facebook… aucune réponse.

Voici mon message destiné à la Petite Halle, le bar-resto-lieu-de-branchitude à la Grande Halle de la Villette.

Hier avec une amie, en attendant le spectacle au Théâtre Paris Villette, on est allé chez vous pour prendre un café (moi) et dîner (elle).

On ne connaissait pas le lieu, mais on l’a trouvé très beau. En revanche, après avoir reçu une carte de boissons par une serveuse qui s’est vite enfuie avant que mon amie puisse lui demander la carte des plats, on a du attendre très longtemps avant de pouvoir faire revenir une serveuse pour la lui demander. C’était le rythme de la soirée : des attentes interminables pour être servis. Pourtant, à 19h30 le lieu était loin d’être bondé. (more…)