Marc Naimark's writing and interviews _____________________________________________________

Entendu sur HomoMicro : Thomas Barrow dans “Downton Abbey”

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2014/12/17

DOWNTONABBEY_SEASON5_TT_hires-scale-690x390Adapté de mon intervention sur l’émission HomoMicro.


Downton Abbey est une co-production anglo-américaine, une série dramatique d’époque, dont l’intrigue débute en 1912 avec le naufrage du Titanic et dont la cinquième saison cette année se déroule en 1924. Dans la tradition de Upstairs, Downstairs ou Maîtres et servants, on suit la vie d’une famille aristocratique sur le déclin dans un monde qui bouge. Ce sont les Crawley, et évidemment, on suit aussi la vie de leurs domestiques.

Pour plaire aux gays, il y a de beaux costumes et décors d’un manoir anglais, mais aussi de jolis garçons, comme le héros dans les premières saisons, Matthew Crawley, joué par Dan Stevens, qu’on avait déjà vu dans la très belle mini-série La Ligne de beauté. Il est très beau. Il y a de belles filles aussi de tous genres. Mais parmi les beaux garçons, celui qui nous intéresse le plus, puisque gay, c’est le valet Thomas Barrow.

james-collierC’est un personnage plutôt torturé, qui joue souvent le rôle du méchant. Dans les premières saisons, il est complice de la très méchante O’Brien, la bonne de Madame Cora Crawley, la comtesse Grantham, maîtresse de Downton Abbey, le château de la famille Crawley. Barrow est ambitieux. Au début de la série il est lacquais et il ne pense qu’à être nommé le valet du comte Grantham. Il se trouve sur son chemin un obstacle inattendu, qu’il essaie de dépasser en utilisant une relation sexuelle qu’il a eu avec son précédent employeur, un riche lord, relation qu’il renouvelle brièvement lors de la visite du lord à Downton Abbey.

Lors de la première guerre mondiale, il pense éviter le pire en se portant volontaire comme infirmier-brancardier, mais ne supportant pas le combat, il lève sa main au dessus de la tranchée pour se faire tirer une balle ennemie dedans et se faire invalider. De retour à Downton Abbey, il travaille à l’hôpital du village, où il tombe amoureux d’un officier aveuglé lors de la guerre. C’est l’une des rares occasions où l’on voit un Barrow gentil et tendre. Hélas, la veille de son transfert vers un hôpital de convalescence, l’officier, dépressif, se suicidera. Pauvre Thomas !

jameskentC’est mélo, et c’est pour ça qu’on l’adore ! Pour des raisons trop longues à détailler, sa complice O’Brien se retourne contre lui, et va manigancer sa déchéance. Pour ça elle encourage les espoirs de Barrow qui s’est épris du nouveau lacquais Jimmy, qui est l’une des plus belles créatures au monde.

O’Brien va tout faire pour persuader à Barrow que Jimmy est susceptible de tomber sous son charme. Barrow, convaincu que Jimmy l’aime, pénètre un soir dans la chambre du blondinet pour lui proférer un baiser. Jimmy se réveille en horreur et fait un scandale, vu et entendu par un autre serviteur qui le rapporte au major-dome qui est obligé de renvoyer Barrow. Le major-dome lui dit qu’il lui donnera de bonnes références, sans s’empêcher de traiter Barrow de sordide. Barrow devient la voix des marginaux et des exclus en répondant : « Je ne suis pas sordide. Je ne suis peut être pas comme vous, mais je ne suis pas sordide. »

Ca pourrait être la fin du personnage dans la série, mais suite à l’intervention d’un autre personnage, et contre toute attente, Barrow finira par garder sa place, en partie parce que c’est un bon joueur de cricket, et le comte Grantham souhaite le garder pour l’équipe du château lors du match annuel contre les villageois. Les rapports entre Jimmy et Barrow restent tendus pendant plusieurs mois, jusqu’au moment où Barrow intervient pour sauver Jimmy d’une bande de voyous qui voulaient le détrousser. Barrow, sévèrement battu par les voyous, explique à Jimmy qu’il le suivait car il avait vu que Jimmy avait trop bu, et que Jimmy devrait comprendre les motifs de l’intérêt de Barrow pour lui. Jimmy explique qu’il ne pourra jamais avoir des sentiments pour Barrow comme Barrow les a pour lui. Barrow lui dit qu’il serait déjà content d’avoir Jimmy comme ami. Des années plus tard, lorsque Jimmy s’en ira de Downton Abbey, il quitte Barrow comme un ami, en s’étonnant d’avoir eu quelqu’un comme lui, à comprendre un homosexuel, comme ami.

Alors, Barrow connaîtra-t-il l’amour ? Vu l’époque, c’est impossible. Au cours de la cinquième saison (spoiler) Barrow va avoir recours à un traitement pour se guérir de son homosexualité, traitement qui va faillir le tuer. D’ailleurs cette tentative d’être “normal” est plus plausible que la bienveillance dont il bénéficie parmi le personnel et la famille de Downton Abbey. En gros, on désapprouve, mais on tolère. La gouvernante dit qu’elle en a vu d’autres. Le comte Grantham évoque ses expériences en pensionnat, et intervient pour éviter à Barrow des ennuis avec la justice suite à l’incident du baiser. Mais il faut croire que dans la réalité un domestique n’aurait pas bénéficié de la même clémence.

On comprend néanmoins le choix du scénariste. Pour nous téléspectateurs de notre époque, l’homosexualité de Barrow fait de lui une figure tragique, et donne une profondeur à un personnage globalement méchant, jaloux, et prêt à pas mal d’ignominies pour obtenir satisfaction. Son homosexualité est un bon ressort dramatique, même si son parcours semble bien plus clément que le statut des homosexuels de basse extraction mériterait au début du 20e siècle.

En tout cas, c’est une excellente série, et si l’on ne le regarde pas pour Thomas Barrow, il y a toujours la Lady Mary, une excellente garce, comme les gays les adore.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: