Marc Naimark's writing and interviews _____________________________________________________

Pour mieux comprendre le débat sur l’assurance santé aux USA : les réformes

Posted in Uncategorized by marcnaimark on 2009/09/09

blogacaUne première tentative de réforme était lancée par Franklin Delano Roosevelt dans le cadre du New Deal. Alors qu’il a réussi à créer une assurance retraite (“Social Security”), l’opposition féroce des médecins l’a refroidi pour une assurance santé nationale.

Son successeur Truman n’était pas plus heureux, et il a fallu attendre la présidence de Bill Clinton pour une nouvelle tentative. Le projet était mené par son épouse, qui a concocté dans le secret un projet lourd et complexe, présenté tout fait au Congrès. Les législateurs avaient du mal à défendre ce programme complexe auquel ils n’avaient pas pris part, et une imposante campagne publicitaire lancée par les assureurs privés, soutenus dans cet effort par l’ordre des médecins, a eu comme résultat le refus du public, et donc le refus des élus peu courageux à faire cette réforme vitale.

Cet échec retentissant, qui a entraîné une déroute électorale pour les Démocrates lors des mid-term elections deux ans après l’arrivée de Clinton à la Maison Blanche, a refroidi tout réformateur par la suite. Bien que la question du système de santé soit un sujet recurrent lors des débats électoraux, personne n’avait le courage d’en faire une priorité. On disait de la santé que c’était le “troisième rail” : à y toucher on se faisait griller.

Lors des débats pour l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2008, chacun allait de son programme. En fait, ils se ressemblaient d’assez près. Tous proposaient une incitation ou une obligation de s’assurer, et une aide pour ce faire. Cela suit la réforme menée au Massachussetts par le gouverneur républicain Mitt Romney (qui pendant sa propre campagne à l’investiture républicaine a tout fait pour faire oublier qu’il était gouverneur pluôt centriste d’un état de gauche). Le Massachussetts oblige chacun d’être assuré, et fournit une aide aux plus pauvres pour ce faire. Elle y consacre notamment sa participation au programme Medicaid, ainsi que des économies à faire sur les services d’urgence, qui se trouveraient ainsi désengorgés de soins courants.

Elu à la présidence, Barack Obama avait peur de faire les mêmes erreurs que Mme Clinton. Il a donc laissé faire le Congrès, où règne le plus grand bordel. Il joue aux Sphinx, refusant de donner une orientation claire aux débats. Chaque chambre devant voter son propre projet de loi, puis une commission mixte devant “réconcilier” les deux versions, c’est un défi d’aboutir sur une législation aussi complexe que celle-ci. Et au sein de chaque chambre, plusieurs commissions (en l’occurrence, santé, commerce, finances, etc.) peuvent plancher, chacune proposant son propre projet de loi. Les Démocrates disposent d’une majorité confortable à la Chambre des députés (House of Representatives). Mais cette majorité est illusoire, la discipline du parti manquant aux élus américains. Dans les rangs des Démocrates se trouvent notamment des Blue Dogs, des Démocrates de droite, qui s’opposent aux progressistes de leur propre parti. Au sein du Sénat, c’est encore pire, car si le Démocrates disposent là aussi d’une majorité, une abérration du règlement intérieur du Sénat fait qu’on agit comme s’il fallait une majorité de 60 voix sur 100 pour voter toute léglislation.

Il s’agit du “filibuster” (flibustier). Pour clore tout débat, il faut un vote de 60 sur 100, et non pas une simple majorité des présents. A défaut de ce vote, un élu peut prendre la parole, et refuser de la ceder tant qu’il est capable de parler (on se souvient de la scène de Mr. Smith Goes to Washington où Jimmy Stewart exploite cette faille pour dénoncer la corruption d’un confrère sénateur).

Depuis que les Démocrates disposent d’une majorité précaire (comprenant un transfuge républicain et un faux démocrate, l’ancien candidat à la vice-présidence Liebermann), ils font comme si une majorité de 60 était obligatoire, sans même obliger les Républicains à réaliser un filibuster. Dans la chambre supérieure, on se prévaut de l’esprit “bi-partisan” et du consensus. Donc toute législation délicate se trouve réduite au consensus mou, sans impact.

Les élus ont pu être refroidis par les évènements des vacances d’août. Les élus sont rentrés dans leur circonscription, où ils ont tenu des réunions publiques. Les opposants d’Obama ont répondu à l’appel des médias de droite, jouant sur le mythe d’un Obama terroriste, communiste, NOIR, qui ont eu cours pendant la campagne, pour refuser tout débat serein de la question. Au plus haut niveau de la droite on a repris les mensonges sur l’instauration de “death panels”, dénoncés par Sarah Palin et autres, ces commissions de la mort, où les vieux et infirmes seraient condamnés à la mort. (Il s’agissait en fait d’une possiblité offerte aux personnes âgées de consulter sur les choix de soins palliatifs et de fin de vie.) Les systèmes de santé étranger, tous “socialistes” (socialiste = communiste = athée = anti-Américain) laissaient mourir des gens. On entendait même que Stephen Hawkings aurait été envoyé à la mort s’il avait le malheur de naître ailleurs qu’aux USA (le fait qu’il soit justement sujet de sa majesté la Reine, souvereine du régime socialiste britannique, avait échappé à ces commentateurs avisés).

Ce jour Obama va parler au Congrès réuni. On espère qu’il va reprendre le débat en main, mais tout porte à croire qu’il ne voudra pas le faire. Déjà ses proches ont concédé à l’abandon d’un élément clé du programme : la création d’un assureur public capable de concurrencer les assureurs privés. S’il échoue à faire voter une loi, c’est une marque noire sur toute sa présidence. Donc pour lui, mieux vaut une mauvaise loi très édulcorée qu’aucune loi du tout.

— Marc Naimark

Tagged with:

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: